Médias : La Hongrie au centre des critiques

Deux associations internationales de journalistes ont adressé une lettre ouverte au premier ministre hongrois Viktor Orban, dans laquelle ils le pressent d’abandonner le projet de loi sur les médias, qui menace, selon eux, la liberté de la presse en Hongrie.

La European Newspaper Publishers’Association (ENPA) et la World Association of Newspapers and News Publishers (WAN-IFRA) s’inquiètent dans cette lettre que la nouvelle législation exposerait les journalistes et les éditeurs à de lourdes amendes s’ils refusent de donner leurs sources ou si le contenu est jugé inapproprié et déséquilibré  par l’instance de contrôle étatique Nemzeti Média és Hírközlési Hatóság (NMHH).

Dans cette lettre, le projet de réforme du gouvernement hongrois est qualifié de „grand retour en arrière et contraire aux principes démocratiques comme la liberté de la presse ainsi qu’aux droits humains universels”. La nouvelle législation nuira, selon ENPA et WAN-IFRA, à la qualité du journalisme et à l’indépendance de l’information en Hongrie.

”Nous craignons que cette loi puisse être détournée et puisse infliger des dommages financiers aux journaux, basés sur des approches subjectives à des fins personnelles”, préviennent les deux associations. L’opposition socialiste, avant elles, avait estimé que ces réformes „sur-mesure” n’étaient destinées qu’à assurer la réélection de la Fidesz en 2014.

ENPA et WAN-IFRA déclarent aussi conjointement que la nouvelle législation „constituerait une menace sérieuse pour la liberté de la presse et aurait, en particulier, un fort impact négatif sur le journalisme d’investigation.” Cela chagrinera sans doute beaucoup Viktor Orban d’apprendre que cette nouvelle loi signerait l’arrêt de mort du journalisme d’investigation, déjà bien timide en Hongrie…

Les auteurs du message jouent sur la fibre sensible et nationaliste de M. Orban, en appellant à la sauvegarde de la grande tradition de liberté du peuple hongrois, référant même aux révolutions de 1848 et 1956.

L’association ENPA représente 5200 titres de presse locaux, régionaux et nationaux, dans 25 pays européens. WAN-IFRA est une organisation internationale avec un statut de représentant auprès de l’ONU, de l’UNESCO et du Conseil de l’Europe.

Articles liés :

Fini de rire pour les médias privés

Le journalisme d’investigation menacé par la loi sur les médias

Réforme des médias : acte II

Médias : retours (non négociés) aux choses sérieuses

La réforme des médias pointe son nez

Orban, façon « Sarkozie »

En Hongrie, la presse reste en liberté

Les pleins pouvoirs pour Orbán?

Corentin Léotard

Journaliste

Rédacteur en chef de Hulala