LMP veut un référendum sur la nouvelle Constitution

Les référendums populaires devraient être obligatoires dans plusieurs domaines, a affirmé il y a quelques jours Gergely Karácsonyi, député du parti écologiste LMP lors d’une conférence de presse.

Selon G. Karácsonyi, la nouvelle constitution qui entrera en vigueur le 1er janvier 2012 devrait idéalement être soumise à un référendum populaire mais la Fidesz craint de se mesurer au peuple car une majorité des votants risquerait de rejeter la nouvelle loi fondamentale.

LMP souhaiterait en outre soumettre à un référendum obligatoire des questions cruciales telles que la privatisation des services publics de base et les projets onéreux, par exemple la construction de la quatrième ligne de métro à Budapest ou encore l’agrandissement de la centrale nucléaire de Paks.

Karácsonyi a aussi exprimé ses inquiétudes liées au fait que la nouvelle Constitution prévoit de restaurer un taux de participation minimum de 50% pour valider un referendum. Ce taux avait été abaissé à 25% en 1997 en vue du référendum sur l’entrée de la Hongrie dans l’OTAN.

Source : MTI

Ce que l’oppposition dit de la Constitution

LMP réclame une révision de la centrale nucléaire de Paks

M. Gyurcsany appelle à un référendum contre la future Constitution

Vincent Baumgartner

Étudiant

Collaborateur occasionnel de Hulala. Étudie à l'Institut de hautes études internationales et du développement (Genève)