Les Hongrois seraient-ils les fainéants de l’UE ?

L’office des statistiques allemand (Destatis), a comparé le nombre d’années que passent les habitants des 27 pays membre de l’UE à travailler. Ce sont les Suédois qui passent le plus de temps à bosser, avec une moyenne de 40,1 d’années de travail. Les Hongrois, pour leur part, ne travaillent en moyenne que 29,3 ans au cours de leur vie.

Que peut-on déduire de cette statistique ? Les Hongrois ne seraient-ils rien d’autre qu’une bande de flemmards ? Que nenni ! Bien que les Hongrois soient ceux qui travaillent le moins, sur le papier,  n’oublions pas que le travail au noir est très développé ici. Ce genre de statistiques ne reflètent pas la réalité. Alors qu’en Suède il est possible de s’en sortir avec sa retraite, de nombreux retraités hongrois sont contraints d’aligner les petits boulots ingrats afin de pouvoir gagner de quoi survivre dans la dignité.

Une autre explication avancée de cette différence entre la Hongrie et la Suède est l’espérance de vie. En Suède, l’espérance de vie est de 83.5 pour la femme et de 78.7 pour l’homme alors qu’en Hongrie l’espérance de vie est de 78.7 et 71 ans. Les experts de Destatis ont noté que le nombre d’années passées à travailler a augmenté de 1.6 ans entre 2000 et 2010, principalement suite à l’augmentation de l’espérance de vie et à l’augmentation de l’âge de la retraite.

Le Suédois passe en moyenne 49.6% de sa vie à travailler. Sans surprises se sont les Danois qui occupent la deuxième place avec 39.5 années de travaillent et les Norvégiens la troisième avec 39.4 années.

Sources : Index, MTI, Destatis

Articles liés :

Cinq syndicats d’enseignants menacent d’entrer en greve

« La prochaine étape, les grèves »

Gros succès de l’euro-manifestation syndicale à Budapest

Une « Euro-manifestation » syndicale versus une « Euro-politique » d’austérité

Quelques trous de plus dans la ceinture hongroise…

Le programme complet des réformes économiques diffusé en anglais

Qui a dit « austérité » ?

Vincent Baumgartner

Étudiant

Collaborateur occasionnel de Hulala. Étudie à l'Institut de hautes études internationales et du développement (Genève)