L’économie hongroise a mauvaise presse

Dans un article publié jeudi sur son blog, le Wall Street Journal a estimé que la Hongrie pourrait être le prochain pays européen à voir son économie s’effondrer. Le forint n’a jamais été aussi bas face à l’euro. La presse hongroise et internationale publie des articles chaque jour plus alarmistes sur la situation hongroise. Voici une petite revue de presse des principaux titres.

L’hebdomadaire HVG rapportait samedi sur son site internet que la plus grande agence de notation américaine, Standard & Poor’s, serait prête à abaisser la note de la Hongrie pour sa dette à long et à court terme – BBB et A-3 – en raison des politiques économiques hasardeuses entreprises par le gouvernement hongrois. S&P n’a pas encore abaissé cette note mais a placé le pays sous « observation négative« . L’agence Fitch Ratings prévoirait d’en faire autant.

« Les performances économiques, la politique économique du gouvernement ainsi que le budget adopté montrent clairement qu’il n’y a pas de raisons au déclassement de la Hongrie », a réagi Péter Szijjártó, le porte-parole du premier ministre, dans une réponse parue sur HVG.hu. Selon lui la Hongrie a été incapable d’atteindre un déficit budgétaire de moins de 3% jusqu’à maintenant mais « grâce à la solidarité des Hongrois et aux résultats économiques, nous avons réussi. L’année prochaine la Hongrie va continuer à réduire la dette publique accumulée durant l’ère Gyurcsány, et plusieurs centaines de milliers de personnes vont trouver un emploi […] ».

Le portail d’actualités Origo.hu se demande quant à lui pourquoi le forint est à l’heure actuelle l’une des pires devises de la région. Malgré une amélioration de l’économie hongroise par rapport au début de 2009, le forint continue de baisser de façon dramatique. Alors que les cours des devises des autres PECO se sont améliorés en octobre, le forint dégringole.

Index.hu considère que la Hongrie est « au centre de toutes les peurs ». Les déclarations des agences de notation arrivent à un très mauvais moment pour le pays car, en plaçant ses problèmes internes et sa vulnérabilité économique sur la place mondiale, elles vont accroître le manque de confiance des marchés.

Articles liés :

En Hongrie, des pauvres se chauffent au Forint !

La Hongrie fait payer les banques quand l’Europe essaie de les sauver

Vincent Baumgartner

Étudiant

Collaborateur occasionnel de Hulala. Étudie à l'Institut de hautes études internationales et du développement (Genève)