La provocation de Jobbik le 11 septembre

L’information nous parvient tardivement, via le Mandiner Blog, mais elle mérite quand même le coup d’œil. Samedi 11 septembre dernier, le parti d’extrême-droite Jobbik a organisé la « journée de l’amitié arabo-hongroise (Arab-Magyar Baratsag Napja).

Arabes et Hongrois, invités, sympathisants ou curieux, se sont donc réunis autour de conférences, de projections de film, d’expositions de photos et de dégustations de spécialités arabes et hongroises. Gardant à l’esprit la vision du monde pour le moins ethnocentriste véhiculée par Jobbik, cette volonté d’ouverture à une autre culture ne manque pas de surprendre. Pour s’en convaincre, il suffit de feuilleter les nombreuses publications associées à Jobbik, de Barikad à Nagy Magyarorszag en passant par Karpatia.

Mais tant de sollicitude, c’était trop beau pour être vrai. La date de l’évènement – le jour même de l’anniversaire des attentats contre le World Trade Center et le Pentagone – ne doit évidemment rien au hasard. Sans doute Jobbik a-t-il voulu montrer qu’à la thèse officielle, il préfère les théories imputant aux Juifs la responsabilité de ces attentats du 11/09/2001.Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que l’extrême-droite hongroise, affiche son soutien à la cause arabe et palestinienne pour mieux dénigrer Israël et les Juifs dans leur ensemble. Ainsi il n’est pas rare de voir son leader, Gabor Vona, arborer le keffieh des combattants palestiniens. Les ennemis de mes ennemis sont mes amis, comme dit le dicton…