La laïcité dans les écoles hongroises remise en question

Le syndicat enseignant PSZ a saisi en recours la Cour Constitutionnelle pour protester contre une loi votée le 8 juin dernier qui autorise les gouvernements locaux à céder l’administration de leurs écoles aux églises, a déclaré hier Piroska Gallo, la leader du syndicat.

La loi a été proposée par le KDNP, allié chrétien-démocrate du Fidesz et membre de la supermajorité parlementaire.

Piroska Gallo a expliqué que cette nouvelle loi empiète sur la liberté des parents et des élèves à choisir une école libre de tout engagement religieux. La situation est d’autant plus alarmante dans les petites villes et villages qui ne disposent que d’une école, puisque si cette école est léguée à une église, les parents n’auront pas d’autre choix possible que d’y envoyer leurs enfants, que cela leur plaise ou non.

Encore plus alarmant, surtout en cette période de disette: selon la nouvelle loi, les églises seront chargées d’assurer le financement des écoles dont elles auront repris l’administration. La loi précédente prévoyait que les municipalités cédant l’administration de leurs écoles à des églises devaient financer les écoles pendant encore 5 ans.

Piroska Gallo s’est également inquiétée du sort des enseignants de ces écoles. Selon elle, les enseignants des écoles qui changeraient d’administration pourraient perdre leur statut de fonctionnaire et voir leurs conditions de travail modifiées. Certains enseignants pourraient même perdre leurs emplois s’ils refusent de se conformer aux attentes de l’église gérant leur école, a-t-elle déclaré.

Si le PSZ a saisi en recours la Cour Constitutionnelle c’est que le Président Laszlo Solyom a signé cette loi alors que le syndicat avait fait appel à lui, en vain, lui demandant de ne pas la valider.