L’année 2010 a été faste pour le gazier-pétrolier MOL

Malgré les taxes sectorielles de crise qui ont été imposées par le gouvernement hongrois au secteur de l’énergie, le groupe gazier et pétrolier hongrois MOL a annoncé mardi des bénéfices nets de 358 millions d’euros en 2010, en augmentation de 3% par rapport à l’année précédente.

Avec sa participation dans le groupe croate INA, son chiffre d’affaires a connu une hausse de 28%, pour s’établir à 15,3 milliards d’euros.

Ces bons résultats ont été réalisés “En dépit des défis de l’environnement national et macroéconomique“, selon l’explication du directeur général de la société Zsolt Hernadi, rapportée par l’AFP, faisant référence aux « taxes de crise » mises en place en octobre dernier sur des secteurs stratégiques de l’économie hongroise et dominé par des groupes étrangers (énergie, télécommunications et commerce).

Nous avons continué à mettre en œuvre des projets-clés qui seront le gage d’un futur plus fructueux“, a-t-il ajouté. Le PDG du groupe György Mosonyi a précisé lors d’une conférence de presse que MOL allait de plus en plus concentrer ses activités à l’étranger pour assurer sa croissance, notamment sur ses plates-formes de production en Croatie, en Syrie, en Irak et au Pakistan. 

Articles liés :

Orbán présentera ses réformes le 15 mars

Budget 2011 : L’Etat hongrois prend l’argent là où il est !

Taxes : pour Orbán, il n’y a plus de petites économies

Taxes « anti-crise » : Finances, Energie et Services en première ligne

Pas encore de commentaire

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publié.

Vous devez utiliser ces codes et attributs HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>