Joke, un peu « private »

C’est fête de la Francophonie ce soir à Gödör Klub, avec Joke qui mélange hip-hop, punk rock et raggamufin, sur un accompagnement très cuivre. Ces petits Beasties de la fanfare viennent de la banlieue parisienne pour « raper » français dans le terrier pluriculturel et particulièrement francophile d’Erzsébet tér, à Budapest.

Créé il y a 15 ans, Joke est un groupe fidèle à son oeuvre, avec des albums auto produits, et surtout des centaines de concerts en France, en Algérie et dans les Balkans. Méconnus dans les bacs donc, mais loin d’être ignorés sur scène. Ce soir à Gödör, malgré la gratuité, il n’est pas sûr que beaucoup de magyars entendent leurs textes socialement engagés. Dommage, mais qu’importe, ils démontreront au moins que le français est une langue majeure pour le « ipop », comme ils disent.