En Hongrie, la « société civile » veut un des siens à la tête de l’État

Une pétition vient d’être lancée pour que l’Assemblée hongroise examine la candidature de László Majtényi, juriste issu de la « société civile », à l’élection présidentielle hongroise. L’objectif est de désigner un successeur non-Fidesz à János Áder, dont le mandat sera remis en jeu au printemps prochain.

L’élection présidentielle hongroise aura sans doute lieu à peu près à la même période que l’élection présidentielle française. En Hongrie, l’exercice démocratique se confine à l’enceinte du Parlement, car le chef de l’État y est désigné par les députés. Pour éviter de laisser la majorité « sans frein car sans contre-pouvoir », Sándor Székely a lancé une pétition populaire pour soutenir une candidature indépendante en la personne de László Majtényi, un juriste longtemps conseiller de l’ombre de plusieurs dirigeants politiques.

Pour Sándor Székely, élu indépendant de l’opposition à Budapest, le problème avec le président de la République actuel est qu’il « n’a pas suivi le style empathique et humaniste d’Árpád Göncz ni le soucis d’équilibre de László Solyom ». János Áder, élu en 2012 « pour consolider la nouvelle Constitution », n’a effectivement jamais réussi à se départir de son image d’homme-lige de Viktor Orbán, dans un pays marqué par des présidents au-dessus de la mêlée, avec des profils d’intellectuels. Loyal et dévoué à son parti Fidesz, il a été désigné en décembre dernier candidat à sa succession.

L’initiative de la « société civile » a peu de chance d’aboutir, en raison de l’hégémonie institutionnelle du Fidesz au Parlement, mais également de la politisation de la candidature de László Majtényi par les différents partis de gauche. Elle bénéficie néanmoins du soutien de nombreuses personnalités engagées dans le débat public, tels les écrivains László Bitó et Lajos Parti-Nagy, le compositeur János Bródy, la philosophe Ágnes Heller, le politiste László Kéri ou encore l’ancienne ministre socialiste des affaires étrangères et fille du premier Président de la Hongrie post-communiste : Kinga Göncz.

Ludovic Lepeltier-Kutasi

Doctorant

Directeur de la publication de Hulala. Doctorant en géographie (Université François-Rabelais, UMR CITERES/associé au Centre de recherches en sciences sociales (CEFRES) de Prague).