H1N1 : la Hongrie bien inspirée avec son vaccin

Les centres de vaccinations contre le virus H1N1 sont désertés depuis pas mal de temps, en Hongrie comme un peu partout en Europe.  Le cabinet du ministère de la Santé hongrois a donc décrété mercredi leur fermeture à partir du 4 février prochain. Avec 94 morts au compteur et une gestion maîtrisée des outils parant la propagation du virus, la Hongrie se félicite d’avoir elle-même produit son vaccin.

En Hongrie, le scandale des commandes disproportionnées de vaccins (94 millions de doses pour seulement 5 millions de personnes vaccinées) et de produits dérivés pour lutter contre la grippe A par l’Etat français pourrait faire sourire aujourd’hui. Avec son passé brillant dans l’industrie pharmaceutique, le ministre de la Santé français Roselyne Bachelot est aujourd’hui dans le pétrin et laisse passer, dans une certaine discrétion, la tempête médiatique qui s’est abattue sur elle il y a deux semaines.

L’Organisation Mondiale de la Santé a elle aussi sa part de scandale. Elle est accusée d’avoir largement exagéré les risques pandémiques du virus et d’avoir influencé les gouvernements qui ont, à leur tour, matraqué les populations de communication institutionnelle. L’OMS sera prochainement sous le coup d’une enquête du Parlement européen pour mettre à jour ses liens avec le lobby pharmaceutique dans cette affaire.

La Hongrie se félicite…

En effet, en Hongrie, H1N1 ne suscite aucun scandale, bien au contraire. C’est l’auto-satisfaction qui prime à Budapest. Le pays a l’avantage d’avoir développé son propre vaccin, produit localement par les laboratoires d’Omninvest. Le ministre de la Santé Tamás Székely a annoncé que « seulement » 94 morts en Hongrie sont liés au virus. La semaine dernière,14 200 personnes présentant des symptômes de la grippe saisonnière sont allés chez le médecin. Une baisse de 9% par rapport à la semaine précédente. Le chiffre pour déclarer une épidémie doit être au moins de 20.000 patients par semaine.

« S’il y avait des compétitions internationales de défense contre la grippe, la Hongrie obtiendrait certainement la médaille d’Or« . C’est ce qu’a déclaré mercredi le Premier ministre Gordon Bajnai lors d’une réunion au Centre national d’épidémiologie. Bajnai a bien sûr félicité toutes les équipes médicales pour leur travail.

…mais reste vigilante

Le même jour, bien qu’une grande part des décès liés à la grippe A ne concerne que le troisième âge, un homme de 33 ans infecté par H1N1 est décédé à Debrecen alors qu’il était sous assistance respiratoire. Il n’avait pas été vacciné contre le virus. Deux adultes et un enfant restent sous aide respiratoire  aux soins intensifs du même établissement. Une nouvelle vague de grippe saisonnière et de grippe A peut toujours frapper et durer jusqu’en mars selon le médecin chef Ferenc Falus. De son côté, l’OMS n’exclue pas non plus la résurgence du virus en Europe, notamment en Serbie, en Roumanie, en Moldavie et en Ukraine pendant les semaines à venir.

Articles liés:

Dr Falus et l’érection de la grippe A

H1N1, panique à l’Est!

H1N1 pointe son groin

Les festivals ne seront pas pris en grippe

Grippe porcine, le bilan