Gyurcsany s’entête à vouloir réincarner l’opposition

Le traditionnel discours à la nation de début d'année du premier ministre, lundi, était bien fade. Un paquet d'annonces vagues, sans réelles propositions concrètes : "2011 sera l'année du renouvellement, 2012 celle du décollage, 2013 celle de la reprise économique, et 2014, celle de l'enrichissement" a déclaré Viktor Orban en direct sur HirTV, à 15h. Le 18 février prochain, il recommencera à l'occasion du premier anniversaire de son gouvernement (même si ce dernier n'a pris ses fonctions qu'en avril 2010). Du côté de l'opposition aussi, on compte faire un discours ce jour-là. Et c'est la figure historique du MSzP, l'ancien premier ministre Ferenc Gyurcsany, qui s'est imposé le premier, en grillant la politesse à l'actuel président du parti, Attila Mesterhazy . . .

Abonnez-vous à Hulala

1€ le premier mois
puis à partir de 
2€50/mois
sans engagement de durée