Consommation : à la caisse, les Hongrois sont de plus en plus européens

Selon un rapport de l’institut Eurostat publié lundi, le prix des denrées alimentaires en Hongrie est toujours inférieur à la moyenne de l’Europe des 27. Heureusement, dira t-on. Le calcul de ce prix moyen prend en compte le pouvoir d’achat et est ajusté aux taux de change de pays hors zone Euro. Un rapport qui fait du ticket de caisse hongrois le plus cher hors de cette zone, bien que ses estimations restent contestables dans le détail.

L’étude ne parle cependant pas du rapport qualité – prix de l’alimentation des européens selon les pays, si tant est que l’on puisse encore parler de qualité dans la plupart des assiettes, à tel point celle-ci s’avère être un luxe pour le plus grand nombre. Ne prenant pas non plus en compte le prix de l’immobilier, ni la qualité de vie globale du pays (ce qui pourrait être à l’avantage de la Hongrie), ce rapport ne fait donc que donner quelques indications sur le régime alimentaire et financier des européens.

Pour pouvoir mieux apprécier  le résultat de ce rapport Eurostat en Hongrie, mieux vaut donc peut-être comparer le prix moyen hongrois de la nourriture avec celui des pays qui lui sont proches géographiquement. La Slovaquie d’abord, qui devrait pourtant accuser le « coût » de l’euro comme les premiers pays à y être entrés il y a quelques années, se nourrit pour 81% du prix moyen de l’UE, tandis que le budget tchèque ne dépasse pas 75%.

Hors zone Euro, la Hongrie serait le pays où la nourriture coûterait le plus cher : les Roumains seraient « rassasiés » pour 66% de la moyenne européenne, et les Polonais, à 64%, seraient  les mieux servis d’Europe en faisant leurs courses.

Le ticket de caisse dans le détail

Voici quelques exemples de prix de denrées du quotidien donnés dans ce rapport : le prix du pain en Hongrie a été évalué à  71% de la moyenne de l’UE et le prix de la viande à 72%, en dessous de la cote globale du pays. Qu’est-ce qui coûte alors si cher en Hongrie? En tête, on trouve les produits laitiers qui sont à 89% de la moyenne.

En ce qui concerne les produits de grande consommation non nécessaires, le prix du tabac n’atteint que 51% de la moyenne, plaçant sans surprise les cigarettes hongroises parmi les moins chers de l’Union. Quant au prix de l’alcool en magasin, il a été échelonné à 84% de la moyenne, mais les résidants étrangers en Hongrie savent bien que dans les établissements vendant de l’alcool, le paradoxe avec le supermarché est grand. En effet, le prix de certaines boissons dans certains bars revient parfois au même prix, voire quelque fois moins cher qu’en supermarchés. Dernière comparaison, les voisins Roumains achètent à boire pour 70% du prix moyen européen, faisant de la Roumanie le pays où l’alcool est le moins cher. Rappelons enfin que ces estimations ne prennent sûrement pas en compte l’eau-de-vie élaborée à la maison, fait très populaire et sans doute très économique dans cette partie de l’Europe.

source : MTI-ECONEWS