Commémorations de 1956 : le tube qui fait flop

« Egy szabad országért ». Le tube composé par Desmond Child qui doit accompagner les commémorations de la révolution hongroise de 1956 au mois d’octobre fait jaser sur la toile.

Il est rare que les commémorations officielles fassent l’unanimité, surtout lorsqu’elles prennent un tour un peu inédit. La commémoration du centenaire de la bataille de Verdun plus tôt cette année avait par exemple suscité l’ire de la droite française et avait rapidement été rebaptisée « J’irai courir sur vos tombes ». 3.400 jeunes français et allemands avaient été littéralement lâchés pour courir entre les tombes de la nécropole.

Il en va de même en Hongrie avec les préparatifs pour les commémorations cet automne du soulèvement antisoviétique de 1956. Un tube a été commandé par les autorités hongroises au grand compositeur américano-magyar Desmond Child, une machine à hit bien connue outre-Atlantique. 50 millions de forint et un sample piqué à un de ses tubes antérieurs plus tard et la rengaine « Egy szabad országért » (Pour un pays libre) était née. Elle est en ligne depuis mercredi sur Youtube.

Le site Rue 89 raconte en détail cette affaire qui agite le web hongrois et considère que « la chanson-hommage aux combattants antisovétiques de 1956 est un autoplagiat à 160 000 euros ». Il cite 444.hu :

« Cette chanson révélée avec fracas par Child ne sent pas le poisson, mais plutôt la merde ».

Le pure-player hongrois se fait effectivement un malin plaisir de dénigrer le travail avec un jeu de mots entre le « halld szavunk » du refrain (« entends nos mots ») et « halszagú » (« qui sent le poisson »).

Desmond Child est le compositeur, le suédois Andreas Carlsson le producteur, Tamás Orbán le parolier. Mária Schmidt, la directrice de la Maison de la Terreur et considérée par ses nombreux détracteurs comme « l’historienne officielle du Fidesz », semble jouer quant à elle le rôle de chef d’orchestre. On la voit d’ailleurs apparaître dans le vidéo-clip.

Photos : magyarforradalom1956 sur facebook