Cannes : Vajna, le Terminator du cinéma hongrois (2/2)

En marge des compétitions, Andrew G. Vajna a profité du festival pour préciser à Le Monde.fr comment il compte gérer la production cinématographique hongroise avec les restrictions budgétaires imposées par le gouvernement.
Par Swan Min-Tung
Le plus hollywoodien des hongrois - producteur entre autres de Rambo, Terminator et Total Recall - et placé récemment à la tête du conseil de rénovation du cinéma hongrois a indiqué que  "nous devons nettoyer la maison" en limitant drastiquement les dépenses du cinéma hongrois. Cela revient à réduire le nombre de productions - entre 20 et 30 films par an - le temps que l’industrie du cinéma hongrois se reconstruise des finances solides. Vajna estime qu’à partir de maintenant "Il y aura une douzaine de films à long terme, mais pas plus. Vingt films par an, c'est du luxe". Ce sont 2 Milliards de forint qui seront libérés pour les productions de 2011.

Reste maintenant à savoir qui pourra en bénéficier. Vajna a assuré après sa nomination que les projets de films seront jug . . .