À Budapest, la rue se fait entendre contre Viktor Orbán

Plusieurs milliers de Hongrois ont défilé ce dimanche à Budapest contre leur gouvernement. Dans un contexte politique tendu, marqué par la suspension du Népszabadság, principal quotidien d'opposition, les manifestants s'en sont pris à la «corruption généralisée» à la tête du pays et réclamé à plusieurs reprises le départ du Premier ministre Viktor Orbán.
Lancé comme un événement Facebook, le rassemblement organisé par les partis de gauche Ensemble (Együtt), PM et LMP s'est transformé dimanche après-midi en manifestation d'ampleur contre le gouvernement de Viktor Orbán. Une dizaine de milliers de Hongrois se sont massés entre Ferenciek tere et le pont Erzsébet à Budapest, pour protester contre la «liberté volée» en Hongrie et faire entendre leur voix face à un pouvoir de plus en plus hermétique à la contestation. Selon le texte accompagnant l'événement Facebook, cette démonstration de force est là pour montrer que les Hongrois «en ont marre que Viktor Orbán et sa bande mettent à sac le pays».

De nombreux participants ont manifesté avec dans leurs mains, un exemplaire du Népszabadság, quotidien de . . .