37% pour la Fidesz, 10% pour les socialistes

La coalition gouvernementale Fidesz-KDNP caracole toujours en tête, loin devant les autres partis de l’opposition, au mois de novembre, selon un récent sondage de l’institut Szonda Ipsos pour le Népszabadsag.

Les féroces débats qui agitent les travées du Parlement ces dernières semaines sur les grandes orientations économiques et les réformes des institutions n’ont semble-t-il pas beaucoup ému l’opinion publique hongroise. Le rapport de force entre la droite au pouvoir et le principal parti d’opposition, le MSZP, est resté quasi-inchangée par rapport au mois précédent.

La coalition du grand parti de droite et du parti chrétien-démocrate KDNP recueille 37%, contre seulement 10% pour les socialistes du MSZP (contre 39% et 11% un mois plus tôt).

La troisième force politique du pays, l’extrême-droite Jobbik, continue sa lente régression dans l’opinion, de 6% à 4%, tandis que la popularité du parti « vert-libéral » LMP est restée stable à 2%. Si des élections législatives avaient eu lieu au moment de ce sondage, ces deux partis n’auraient peut-être pas atteints le seuil nécessaire pour entrer au Parlement.

Profils succincts de l’électeur type, selon les résultats de Szonda-Ipsos :

  • Fidesz : vient de la classe moyenne, vit hors de Budapest et est âgé de 30 à 40 ans
  • MSZP : vit à Budapest ou d’autres grandes villes du pays et est âgé de 50 ans ou plus
  • Jobbik : jeune de la classe moyenne
  • LMP : jeune vivant à Budapest et ayant un emploi bien rémunéré